Fashion From French Riviera

Qui qu’ a, qui qu’a vu « coco » ?… sur l’trocadéro!

Qui qu’ a, qui qu’a vu « coco » ?… sur l’trocadéro!

Ces paroles annonçaient ce surnom qui deviendra si emblématique et représentera à jamais la maison CHANEL. La chanteuse dite « Coco » est un petit bout de femme qui m’a toujours inspiré. Certains diront qu’elle n’était qu’une simple chanteuse de bar, sans le sous, qui réussira à séduire des hommes riches qui l’aideront à gravir les échelons. Personnellement, je me dis que beaucoup de femmes ont séduit des hommes riches sans devenir CHANEL pour autant.

Pour moi, Gabrielle représente cette volonté sans failles, un talent certain et ce goût inné qui fera de ses créations les emblèmes d’une classe « à la française ». J’ai chez moi un tableau avec l’une de ses citations qui dit :  » A girl should be two things, classy and fabulous ». C’est exactement ça la femme Chanel, une femme qui sait avoir de la classe, sans pour autant s’effacer et être fabuleuse par sa personnalité si affirmée. Cette femme qui a su voir le jour grâce à Coco, porte des pantalons, et s’assume sans pour autant perdre de sa féminité.

« Les pantalons je les ai inventé par pudeur, se balader sur la plage avec un costume de bain c’est équivaut à se montrer tout nu, c’est plus pratique et jolie d’enfiler un pantalon ».

La vulgarité, Chanel l’avait en horreur! La longueur des jupes s’arrête sous le genoux, « parce qu’il n’y a rien de plus laid que les genoux », disait-elle.

Coco détourne le Tweed et le rend chic, un tissu assez mou qui ne s’emploie pas pour faire des vestes de tailleur, mais elle trouve une idée si ingénieuse, que ses vestes deviendront un des emblèmes de la maison. Elle coud tout le long du bas de la veste des chaînettes qui donneront de l’aplomb à ses vestes!

Gabrielle CHANEL avait ce que l’on appelle une personnalité bien trempée, et toujours son mot à dire, elle me
fait penser à
mon arrière grand-mère qui même à 98 ans trouve toujours quelque chose à redire sur la mode, un jour elle m’a dit: « aujourd’hui, les jeunes femmes portent des jupes si courtes qu’elles pourraient mettre un ruban autour des fesses ce serait la même chose »!

Lors d’une interview vers la fin de sa vie, Coco Chanel, à qui l’on posait aussi des questions sur la société actuelle (de l’époque)  disait:

« les femmes qui portent la culotte ont tout perdu, elles ne sont pas heureuses dans une époque comme celle-ci car on ne les aime pas, une femme qui n’est pas aimée est une femme nulle, un point c’est tout, peut importe qu’elle soit jeune, mère, vielle, une femme qui n’est pas aimée est une femme perdue ! »

Que penserait-elle aujourd’hui, dans ce monde où les codes changent à la vitesse grand V, où les femmes deviennent de plus en plus féministes, où le sexe se consomme à tout va, sans promesses de lendemain, où l’amour devient une coupe à remporter …


Heureusement que certaines valeurs ne changent pas, et réconfortent toujours, comme une petite paire de ballerines, un sac matelassé
, une veste en tweed… signés Chanel et qu’un amour inconditionnel perdure pour ces pièces hors du temps!

Et vous? Vous êtes plutôt de l’avis de « Coco »? Que pensez-vous de l’élégance ?

1 comment

Leave a comment
  1. Sarah. K

    26 juin 2018 at 23 h 24 min

    Classy and fabulous …
    Tout est dit 😌
    C’ est un bel article Laure …

Leave a Comment